Bonjour à tous,

Comme vous le savez déjà pour la plupart d’entre vous, dès la mort de
mon père Hugo Pratt, nous avons été victimes d’une
véritable captation d’héritage, les œuvres de notre père ayant toutes
disparu au moment de son décès. Pour ceux qui le connaissaient bien,
Hugo n’était pas homme à dilapider son œuvre ; au contraire, il a durant
des années cherché à racheter les planches originales qui, pour une
raison ou pour une autre, avaient pu être mises en circulation. Celle qui
fut la femme de confiance de notre père, principale légataire aux fins de
défendre son œuvre et actionnaire majoritaire de la société CONG SA,
entité chargée de l’exploitation des droits d’auteur, a toujours refusé de
répondre à nos questions –le plus souvent par la voix de son époux au sujet des œuvres de mon père, prétextant qu’elles avaient été vendues en grande partie et du vivant de Hugo, à des collectionneurs
anonymes.

Nous avons combattu 17 ans durant pour faire respecter nos droits
moraux, nos droits d’actionnaires minoritaires ainsi que la mémoire
de notre père et de son œuvre surtout. Il y a environ 4 ans, plusieurs
centaines de dessins d’Hugo ont été mystérieusement retrouvés et intégrés sans aucune explication dans le patrimoine de CONG SA. L’administrateur prétend aujourd’hui avoir jeté ( !!!) l’expertise effectuée à l’époque, ne pas posséder le scan des œuvres concernées et surtout ne pas savoir si tout ou partie de celles-ci a bien fait l’objet de publication, reproduction, etc. Ajouter à cela que ces dessins sont déposés dans un coffre sans même être assurés, et vous n’aurez qu’une infime idée de la façon dont travaille une société qui a pour but statutaire d’exploiter les droits d’auteur d’Hugo Pratt. Plus encore, cette
société assure être au bord de la faillite, les œuvres qu’elle possède étant portée pour mémoire dans le bilan à une valeur comptable de CHF 0 !!!

Notre situation financière ne nous permet plus de faire face aux frais d’avocat et celui qui devait nous défendre a fait main basse sur nos certificats d’action, menaçant de les faire vendre aux enchères pour un solde d’honoraires contesté, faisant ainsi objectivement le jeu de CONG, la société elle ne nous informe de rien.
Aujourd’hui, une pression de plus en plus insupportable est exercée sur
les héritiers restants, mon frère Jonas et moi-même,
enfants de Anne Frognier qui a été la traductrice et la coloriste de Pratt pendant ses années les plus créatrices et prolifiques.

Aussi pour pouvoir continuer à nous battre j’ai le projet de réunir les œuvres de différents artistes sensibilisés à notre cause afin de les exposer et les vendre au bénéfice de l’association:
"Les amis de Hugo  Pratt"
qui réunira les fonds pour pouvoir payer les avocats qui continuent de
nous défendre du mieux qu’il peuvent, pour certains bénévolement depuis
de longues années. Par cette action, je pense également sensibiliser les
artistes, les lecteurs, les vrais amis de mon père Hugo Pratt face à cette
situation qui au-delà de notre intérêt personnel concerne avant tout le
sort réservé aux planches et aquarelles qu’ils ont aimés, aux livres de sa
bibliothèque (ceux qui restent) qui sont actuellement entreposés dans un
container quelque part en Suisse.

Avec les œuvres que vous nous aurez confiées, nous pourrions également
de réaliser un Portfolio exceptionnel toujours dans l’idée d’en reverser les bénéfices à l’association.

En conclusion et si vous êtes d’accord pour participer, je vous demanderai
de céder un original de votre choix ayant un rapport ou pas avec Hugo
Pratt signé et l’autorisation de pouvoir l’utiliser en vue de la réalisation
d’un portfolio regroupant les œuvres exposées.

N’hésitez pas à me contacter à travers ce blog...

Et à en parler aux auteurs de vos amis, aux galeristes qui seraient
susceptibles de vouloir participer.

En vous remerciant chaleureusement toutes et tous.

Silvina Pratt