Bonjour à tous. Par  souci d'honnêteté, je me dois de vous dire que ma demi-soeur Marina en Argentine ainsi que les enfants de mon demi-frère décédé Lucas, les héritiers argentins ayant vendu leurs parts à la société Cong de leurs pleins droits, se dissocient totalement de notre événement et de notre combat aujourd'hui.

Silvina Pratt